Centre de documentation

2small

Vous êtes ici : Accueil Centre de documentation Industrie en bref Portrait de l’industrie

Portrait et statistiques de l’industrie de la construction

En constante évolution, l’industrie de la construction se démarque des autres secteurs d’activités par des spécificités qui lui sont propres. Année après année, elle joue un rôle fondamental au sein de l’économie québécoise.

Un secteur d’activité important

Au-delà de ses structures, de sa mécanique et de ses processus, l’industrie de la construction doit aussi être reconnue pour sa place au sein de l’économie québécoise. Ses retombées en matière d’activités et d’emplois sont aussi importantes que le bâtiment lui-même, son principal produit.

En 2010, 38 000 entreprises de construction ont participé à la réalisation de travaux au Québec. Cela représente :

  • 45 milliards de dollars d’investissements en immobilisations pour la construction
  • Plus de 210 emplois directs

graphique - Dépenses en immobilisations pour la construction du Québec
Dépenses en immobilisations pour la construction du Québec (Source : Statistique Canada)

Environ 24 000 employeurs ont déclaré des heures lors de travaux assujettis à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d'œuvre dans l'industrie de la construction (Loi R-20).

Secteurs d’activitésNombre d’employeurs
Institutionnel/commercial 14 100
Industriel 1 650
Génie civil et voirie 2 260
Résidentiel 13 850

Une industrie particulière

L’industrie de la construction se caractérise par :

  • Une majorité de petites entreprises : en 2010, seulement 8 % des employeurs comptaient plus de 10 salariés
  • La variabilité du volume d’activités en fonction de facteurs économiques, politiques et démographiques
  • Des cycles de la demande très variables : l’industrie est affectée à la fois par des facteurs structurels et conjoncturels.

Certains facteurs propres à sa structure même, comme son caractère temporaire et saisonnier, ont un impact direct sur la demande de travail.

  • Un niveau d’activités intimement lié à la performance de l’économie dans son ensemble (consommation, investissements, niveau de confiance des consommateurs et des dirigeants d’entreprises, taux d’intérêt, etc.)

On observe donc une certaine corrélation entre les variations du niveau de l’activité économique et celui de la construction.
Bien que l’amplitude et la durée des fluctuations peuvent varier d’une période à l’autre, les statistiques démontrent qu’un cycle de croissance, durant en moyenne de six à huit ans, est généralement suivi d’une phase de contraction (ou de ralentissement de la croissance) de trois ou quatre ans.

Statistiques de l’industrie de la construction

Grâce à la collaboration de Statistique Canada, l’ACQ vous présente à compter de maintenant des données sur la valeur des permis de bâtir par région administrative (mensuelles) ainsi que des données sur l’indice des prix de la construction des bâtiments par région métropolitaine de recensement (trimestrielles). Ces données seront mises à jour sur une base périodique.