Association de la construction du Québec

Vous utilisez un navigateur obsolète. S'il vous plaît, mettez à jour votre navigateur pour améliorer votre expérience.

Pénurie de main-d’œuvre dans la construction : l’ACQ en mode solution

Communiqué

Partager Pénurie de main-d’œuvre dans la construction : l’ACQ en mode solution

Dans sa plus récente analyse, la Commission de la construction du Québec (CCQ) indique que si la tendance des premiers mois de 2019 se maintient, il se travaillera près de 180 millions d’heures dans l’industrie de la construction, soit approximativement 10 % de plus qu’en 2018. Il s’agirait de la meilleure année de l’histoire de la construction au Québec, et de loin.

Dans ce contexte, l’Association de la construction du Québec (ACQ), qui est très préoccupée par le manque de main-d’œuvre sur les chantiers de construction, se dit prête à travailler avec tous les acteurs du milieu pour trouver des solutions concrètes à la pénurie qui touche ce secteur.

L’ACQ propose au gouvernement, entre autres, d’étaler les travaux de rénovation dans les écoles au-delà de la période estivale, de revoir les mécanismes d’accès à l’industrie, d’améliorer l’offre de formation et de qualification professionnelle et de réviser certaines règles en matière d’allocation des ressources, en plus de promouvoir davantage les métiers de la construction auprès des jeunes et moins jeunes.

À ce propos, l’ACQ – Québec réalisera une première alors qu’un salon de l’emploi 100 % construction, le Chantier de l’emploi de Québec, aura lieu les 18 et 19 octobre prochain. L’ACQ – Métropolitaine tiendra le même événement à Montréal le 12 mars 2020.

Un portail de référencement pour aider les entrepreneurs à court de solutions

En attendant que des solutions émanent des différentes instances gouvernementales, l’ACQ a déployé un portail de référencement qui aidera les entrepreneurs à trouver des organismes, programmes de financement et conseils en matière d’employabilité et de rétention de la main-d’œuvre.

L’industrie de la construction compte près de 265 000 emplois directs, dont environ 100 000 ne sont pas des employés de chantiers assujettis à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (loi R-20). C’est pourquoi l’ACQ a développé un portail de référencement vers des organismes qui peuvent aider les entrepreneurs dans leur démarche de recrutement, autant pour le recrutement d’employés de chantiers que pour le recrutement de professionnels et autres métiers connexes.

Un accès direct aux programmes de financement

Alors que les gouvernements de Québec et d’Ottawa ont mis en place plusieurs mesures pour l’employabilité et la formation des travailleurs, l’ACQ a réalisé un partenariat avec Info entrepreneurs afin d’offrir un accès à l’ensemble des programmes de financement disponibles pour les entrepreneurs en construction. De cette façon, les employeurs pourront trouver le programme de financement approprié à leur situation et même découvrir d’autres programmes offerts pour l’employabilité de personnes atypiques sur les chantiers, comme des travailleurs en âge de la retraite, des personnes à mobilité réduite, etc.

Le défi de la rétention de la main-d’œuvre

Chaque année, près de 20 000 travailleurs quittent les chantiers de la construction, principalement pour des départs à la retraite, mais aussi pour œuvrer dans d’autres milieux, et ce, malgré les conditions de travail avantageuses de l’industrie. Pour l’ACQ, il y a donc un défi de rétention de la main-d’œuvre important pour les employeurs de la construction.

À cet égard, l’Association collabore avec l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) dans le but d’aider les entrepreneurs en construction à adopter les meilleures pratiques de gestion des ressources humaines dans l’optique d’offrir un environnement de travail favorable à la rétention de la main-d’œuvre. Plusieurs autres organismes, comme le Conseil du patronat du Québec (CPQ), offrent des services et conseils pour attirer, conserver et planifier les besoins de main-d’œuvre à court, moyen et long terme.

Finalement, il est à noter que l’ACQ collabore actuellement avec la firme Raymond Chabot Grant Thornton afin d’obtenir un portrait précis de ce qui attend l’industrie de la construction en matière de besoin de main-d’œuvre au cours de 5 à 10 prochaines années. Ce portrait permettra, entre autres, de mieux planifier les besoins de l’industrie par région et par métier pour les années à venir. Une grande tournée à travers les régions du Québec est prévue à l’automne pour dévoiler les résultats de cette collaboration et pour proposer des solutions concrètes aux entrepreneurs en construction.


À propos de l’ACQ
Principal groupe de promotion et de défense des intérêts des entrepreneurs de l’industrie québécoise de la construction, l’Association de la construction du Québec (ACQ) est le plus important regroupement multisectoriel à adhésion volontaire de cette industrie. En vertu de la loi R-20, l’ACQ est l’agent patronal négociateur pour tous les employeurs des secteurs institutionnel-commercial et industriel (IC/I). L’ACQ représente 17 719 entreprises qui génèrent plus de 62 % des heures totales travaillées et déclarées dans l’industrie. Elle est également présente dans le secteur résidentiel par l’entremise de ses Plans de garantie ACQ (PGA). Grâce à un réseau de 10 associations régionales implantées dans 16 villes du Québec, elle offre à ses membres une multitude d’outils et de services.

Pour information
Guillaume Houle | Relations médias
Téléphone : 514 354-8249, poste 2173
Cellulaire : 514 607-7210
houleg@prov.acq.org
Twitter : @ACQprovinciale

Contact presse et médias

Guillaume Houle
Responsable des affaires publiques

9200, boul. Métropolitain Est
Montréal QC H1K 4L2

Téléphone : 514 354-8249, p. 2173
Cellulaire : 514 607-7210
Sans frais : 1 888 868-3424
Télécopieur : 514 354-8292
Courriel : medias@prov.acq.org

Si vous souhaitez consultez nos communiqués nous vous invitons à consulter notre salle de presse ou encore via CNW.