Association de la construction du Québec

Vous utilisez un navigateur obsolète. S'il vous plaît, mettez à jour votre navigateur pour améliorer votre expérience.

Grève illimitée dans la construction : L’ACQ a tout fait pour éviter la grève

Négociation

Partager Grève illimitée dans la construction : L’ACQ a tout fait pour éviter la grève

Message Négo

C’est finalement à 5 h ce matin que l’Alliance syndicale a mis à exécution une menace de grève qui planait sur l’industrie de la construction depuis maintenant plusieurs jours. Rappelons qu’avec des assemblées syndicales dans l’ensemble du Québec le 16 mai dernier, l’Alliance syndicale avait clairement mis la table sur ses intentions de plonger les quelque 175 000 travailleurs de l’industrie de la construction dans une grève générale illimitée dès le 24 mai 2017.

Afin d’éviter un conflit de travail coûtant près de 45 millions de dollars par jour à l’économie du Québec, l’ACQ est entrée dans un blitz de négociation sans précédent depuis samedi dernier. Les dernières heures ont été cruciales et l’ACQ a tout mis en œuvre afin d’en arriver à une entente négociée. Les discussions se sont d’ailleurs intensifiées dans la nuit de mardi à mercredi et ce, jusqu’au petit matin, mais sans malheureusement avoir porté des fruits.

L’ACQ a le droit de faire des demandes

C’est avec un mandat clair de ses membres, confirmé à plusieurs reprises lors des tournées régionales de l’automne 2016 et du printemps 2017 que l’ACQ s’est engagée dans un long processus de négociation. C’est d’ailleurs dans une ultime tentative d’en arriver à une entente que le comité de négociation a rencontré de nouveau le Comité exécutif de l’ACQ mardi en début d’après-midi, afin de réaffirmer le mandat de négociation avant le marathon de négociation des dernières heures.

La volonté constante de l’Alliance syndicale pour que l’ACQ retire ses demandes, ajouté à un gouvernement soucieux d’éviter une grève qui a coûté 333 millions de dollars aux Québécois et Québécoise en 2013 et à une stratégie syndicale qui a mis en otage les deux autres associations patronales, il n’est pas besoin de vous dire que la pression était forte pour que les 17 000 employeurs des secteurs IC/I fléchissent. Mais sachez que l’ACQ a envoyé un message clair dans les dernières heures : les patrons ont le droit de faire des gains, et chacune des parties doit faire des concessions pour qu’une entente soit possible.

Les prochaines étapes

Quelques heures seulement après le début de la grève, le comité de négociation de l’ACQ est prêt à retourner négocier, dans le meilleur intérêt de tous, puisqu’une entente négociée, offrant plus de flexibilité aux employeurs, sans diminuer les conditions de travail des travailleurs a toujours été notre priorité et l’ACQ y croit toujours.

Dernière heure

La ministre du Travail, Dominique Vien, a convoqué une rencontre d’urgence entre les parties, à Montréal, à la suite du déclenchement de la grève générale illimitée. Cette rencontre aura lieu cet après-midi. Plus de détails à venir dans la prochaine ACQ-Négo.

Pour connaître vos obligations et conditions applicables lors d’un conflit de travail sur les chantiers…

Contact presse et médias

Guillaume Houle
Responsable des affaires publiques

9200, boul. Métropolitain Est
Montréal QC H1K 4L2

Téléphone : 514 354-8249, p. 2173
Cellulaire : 514 607-7210
Sans frais : 1 888 868-3424
Télécopieur : 514 354-8292
Courriel : medias@prov.acq.org

Les représentants des médias qui souhaitent recevoir les communiqués et avis de convocation de l’ACQ sont invités à s’abonner à notre liste de diffusion.

Cette liste d’abonnement est réservée aux représentants des médias.

Si vous souhaitez consultez nos communiqués nous vous invitons à consulter notre salle de presse ou encore via CNW.

Communiqués